Fonderia D'Arte Massimo Del Chiaro

Del Chiaro Art Connection

Italiano English Français Tedesco Spagnolo Russo

Fusion

Il s’agit certainement de la phase la plus spectaculaire, mais aussi la plus “invisible”, celle où le métal, fondu à des températures très élevées, est coulé à travers une sorte d’entonnoir “bevera” situé sur le sommet de la “coquille” du réfractaire en remplissant les espaces laissés par la cire perdue, à travers les chéneaux de coulée, pour prendre la forme de la sculpture.
Les formes de réfractaire sont introduites à l’intérieur de conteneurs spéciaux en fer remplis de sable, afin d’éviter que les réactions physiques provoquées par la chaleur du métal ne rompent la “coquille”; dans l’antiquité et, encore récemment, dans le même but, celle-ci était enterrée dans un trou. Au sommet de chaque “coquille” de réfractaire, il y a un trou d’entrée pour le métal et d’autres trous qui permettent l’échappement des gaz de fusion.
Jusqu’à il y a quelques années, le creuset en graphite dans lequel le métal se liquéfie était prélevé du four avec des pinces spéciales et était placé sur une structure portante à partir de laquelle le bronze était ensuite coulé dans la forme de réfractaire. Aujourd’hui, les innovations technologiques permettent d’effectuer des manœuvres moins dangereuses: le creuset en graphite est placé dans un four basculant qui permet de transvaser le bronze dans les poches de coulée (conteneurs expressément préchauffés) et qui, à partir de là, est coulé dans les formes.
Avant, le creuset fondait 250 kilos de bronze à la fois, maintenant, il en fond 500 et en huit heures, il est possible de couler environ 1 tonne de métal.

 

  • Le moment clou de la fusion: le métal est coulé dans la forme de réfractaire comme cela advient aujourd’hui

  • La fusion comme elle était réalisée il y a vingt-cinq ans, directement à partir du creuset en graphite. De gauche à droite: Charles Umlauf et Marcello Barsi (artisan fondeur)

  • La fusion comme elle était effectuée il y a vingt-cinq ans, directement à partir du creuset en graphite. De gauche à droite: Charles Umlauf et Marcello Barsi (artisan fondeur)

  • Umlauf et Barsi alors qu’ils observent les formes après la coulée. Au premier plan, nous remarquons le métal incandescent dans la “bevera” (sorte d’entonnoir)

  • L’ancien Atelier de la Fonderie. Sur le fond, l’extraction du creuset incandescent du four. De gauche à droite: les artisans fondeurs Mario Barsi, Marcello Barsi, Giovanni Marchi et Massimo Del Chiaro

  • Le creuset en graphite incandescent dans la structure portante

  • Hier: le creuset en graphite inséré dans la structure portante

  • Aujourd’hui, le bronze fondu est transvasé, au moyen du four basculant, dans la poche de coulée

  • Aujourd’hui, la poche de coulée pleine de métal prête à être coulée.

  • Hier: scorification (élimination des scories) effectuée par Mario Barsi. Sur le fond, Massimo Del Chiaro avec deux artisans préposés à l’insertion d’une grande forme.

  • Aujourd’hui: la scorification effectuée par l’artisan Andrea Tarabella

  • Hier: L’artisan fondeur alors qu’il effectue la coulée dans une grande forme d’une oeuvre d’Athos Ongaro. L’artiste assiste à la fusion debout sur une “coquille” de réfractaire
    Yesterday: The Foundry craftsman while he carries out the pouring into a large mold of one of Athos Ongaro’s works; the artist himself, watches the casting standing above a refractory ‘mold’

  • Aujourd’hui: Massimo Del Chiaro alors qu’il coordonne un moment de la coulée.

  • Monument dédié aux morts des Carabiniers

    Monument dédié aux morts des Carabiniers

    Stelvio Pestelli, “Monument dédié aux morts des Carabiniers”, bronze patiné

Via delle Iare, 26/B C.P. 191
55045 Pietrasanta (LU) - Italy
P.IVA 01942980465
  Copyright © 2011
Fonderia D'Arte Massimo Del Chiaro.
Tous droits réservés.
Privacy and Cookies
Cookies Settings
  Tel. +39 0584 792955
Fax +39 0584 792940
E-mail fonderia@delchiaro.com